Construction d’une identité collective sur Facebook

cureuilbro_tictacrico

Tic Tac et Rico_image de journal commune : capturé le 03/06/2014

 « Cureuil Bro » est-il un électronyme ?

Cet article reprend les grandes lignes d’un poster que j’ai présenté au colloque IMPEC 2016 à Lyon qui interrogeait la notion de présence en lien avec les écrans. J’avais choisi de parler d’un cas particulier de construction collective de l’identité numérique que j’ai rencontré dans mon terrain de thèse sans pouvoir le développer à l’époque. Avec un poster je suis un peu restée sur ma frustration, je pense qu’il y a encore des choses à tirer de cette observation que je livre ici de façon un peu brute mais avec la ferme intention d’y revenir bientôt.

Les trois utilisateurs observés (avec leur consentement) font partie des amis Facebook du compte « Ma Thèse Sdl », lieu de corpus créé en 2012 pour les besoins de ma recherche doctorale. Ils ne représentent pas l’unique cas de construction collective de l’identité que j’ai pu observer sur le site mais il s’agit de l’exemple le plus « complet » au sein des utilisateurs de notre réseau.

Il existe plusieurs degrés d’intégration d’un collectif dans la construction identitaire. Certains utilisateurs mêlent à leurs pseudonymes un signe, une syllabe ou un terme commun à un ou plusieurs autres membres du site. Différentes raisons peuvent motiver cette démarche comme la promotion d’une activité commune ou l’officialisation d’un lien affectif fort.

Si le choix du pseudonyme et celui des photographies de profil et de journal appartiennent à l’identité déclarative selon la typologie de George et al (2009), la coordination de plusieurs identités déclaratives demande aux internautes de mettre en place des stratégies de communication élaborées.

C’est le cas des « Cureuil Bro » qui ont construit leurs identités numériques sur Facebook d’une façon coordonnée et complexe autant linguistiquement que sémiotiquement durant plusieurs mois. Ils ont déclaré en entretien que c’est en raison du caractère chronophage de cette activité qu’ils ont finalement stabilisé leurs images de profil et de couverture depuis novembre 2015.

Construction linguistique, chronologie :

cureuilbro_journaux

Capture d’écrans 12/01/16 : journaux des utilisateurs

  1. Évolution des pseudonymes

Pseudonymisation commune simple

  • Prénoms + Beer : Benji Jérôme Beer (11/2012)

Pseudonymisation commune complexe

  • Noms de personnages + et + Cureuil Bro : Tic et tac cureuil Bro (06/2013)

Pseudonymisation commune partiellement différenciée complexe

  • Tic Cureuil Bro (12/2013)
  • Tac Cureuil Bro (12/2013)
  • Rico Cureuil Bro (12/2013)

« Tic » (re)devient « Benjamin Bergougnoux » en 2015 pour une utilisation professionnelle de son compte Facebook

  1. Construction Sémiotique

cureuilbro_photos-de-profil

Captures d’écrans 25/06/16 : albums des photos de profil

Genèse :

Utilisation d’une photo de profil commune sans concertation par deux utilisateurs appartenant au même réseau qui entraîne la confusion des deux comptes par les autres membres de leurs réseaux.

Élaboration :

Construction d’une sémiotique commune avec une thématique mensuelle :

  • Image de couverture commune
  • Images de profil coordonnées

Objectifs :

  • Organiser la confusion entre les trois comptes
  • Afficher les liens d’amitié
  • Entretenir la relation dans un projet commun (éventuellement un calendrier)

Les trois utilisateurs observés utilisent les codes linguistiques (choix du nom) et sémiotiques (choix des images de profil et de journal) de la présentation de soi sur Facebook pour construire une identité collective.

Le résultat de cette construction collective de l’identité est l’apparition d’une nouvelle forme d’identité collective en ligne (entraînant la confusion des comptes par les autres utilisateurs) qui n’est pas la simple addition de leurs identités hors lignes et qui n’est pas non plus sans conséquences sur leurs relations hors lignes (organisation de réunions pour faire avancer le projet).

L’amitié hors ligne est transformée, dans l’environnement numérique, en lien que l’on peut qualifier de familial puisqu’ils choisissent de se nommer avec le même « patronyme » numérique (électronyme ?) lui aussi construit et choisi collectivement.

Pour citer ce billet : Emerit-Bibié L., 11 octobre 2016, “Construction d’une identité collective sur Facebook“, Mémo numérique(s) [Carnet de recherche], http://memo.hypotheses.org/194, consulté le…


Laetitia Emerit

Docteure en linguistique mes recherches portent sur la description du discours numérique tel qu'il apparaît dans les réseaux sociaux numériques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *